Qui sommes-nous?

Solidarité populaire Estrie est un organisme à but non lucratif de défense collective des droits. SPE a été mis sur pied en 1986 afin de promouvoir et défendre les intérêts économiques, sociaux et culturels de la population de l’Estrie, en regroupant des organisations syndicales, populaires, communautaires, féministes, environnementalistes, religieuses, étudiantes et de solidarité internationale de la région de l’Estrie, et ce, toujours dans le but d’obtenir une plus grande justice sociale.

SPE est un lieu de réflexion, de concertation et de solidarité où les membres mettent en commun des analyses sur les différents enjeux qui touchent la population afin de développer une résistance et riposter contre les différentes politiques économiques et sociales régressives. Dans un autre temps, SPE propose des alternatives qui sont fondées sur la solidarité plutôt que sur des priorités dictées par les lois du marché.

Objectifs généraux :

SPE est une coalition visant à regrouper des organisations syndicales, populaires, communautaires, féministes, environnementalistes, religieuses, étudiantes et de solidarité internationale de la région de l’Estrie afin de :

  • Promouvoir un projet social axé sur l’obtention d’une plus grande justice sociale tant sur le plan économique, politique que culturel, et ce, tant au niveau régional, national qu’international.
  • Promouvoir le « recentrage » de la société sur la personne, ses droits individuels et collectifs, ses besoins et le droit à l’égalité de même qu’un développement social exempt de toute forme de discrimination.
  • Revendiquer et promouvoir la consolidation, l’élargissement et la démocratisation des programmes sociaux, sanitaires, éducatifs, environnementaux et culturels, au plan fédéral et provincial.
  • Revendiquer et promouvoir la mise en place d’une politique économique et sociale centrée sur la création d’emplois et répondant aux besoins de l’ensemble de la population.
  • Dénoncer et lutter contre les politiques de désengagement de l’État s’exprimant, entre autres, par des mesures de privatisation, de déréglementation et de coupures dans les programmes sociaux et les services publics et parapublics.
  • Assurer, sur le plan régional, le leadership dans certains dossiers touchant plus globalement l’ensemble de la population et choisis par les membres (fiscalité, ALÉNA, taxation des transactions financières internationales…).
  • Assurer le leadership de l’organisation d’activités unitaires dans le cadre du 1er mai, Fête internationale des travailleurs et des travailleuses.
  • Revendiquer et promouvoir le droit d’association et de syndicalisation.
  • Agir efficacement sur des dossiers touchant l’ensemble des groupes et/ou la population rejointe par ces groupes particulièrement par la force et la diversification, tels que le secteur syndical, le mouvement populaire et communautaire, celui des femmes, des étudiantes et étudiants, les secteurs religieux, de la solidarité internationale et de l’environnement.